« L’essence des Arts Martiaux ne repose ni dans la force, ni dans la technique, mais gît au plus profond de chaque être humain, aussi dépourvu de capacités soit-il … »

ITO TENZEN TADANARI



mardi 13 août 2013

Le Taï-do






Le Taï-do


Coup de pied au genou, lors d'une tentative de saisie aux revers (zone rouge)






Le Maitre zen et le scorpion

Un maitre zen vit un scorpion se noyer et décida de le tirer de l’eau.

Lorsqu’il le fit, le scorpion le piqua. Par l’effet de la douleur, le maitre lâcha l’animal qui, de nouveau, tomba a l’eau au risque de se noyer.

Le maitre tenta de le sauver une nouvelle fois et l’animal le piqua encore. Un jeune disciple qui était en train d’observer se rapprocha du maitre et lui dit : ≪ Excusez-moi, Maitre, mais vous êtes têtu !
Ne comprenez-vous pas qu’à chaque fois que vous tenterez de le tirer de l’eau il va vous piquer ? ≫

Le maitre répondit : ≪ La nature du scorpion est de piquer et cela ne va pas changer la mienne qui est d’aider. ≫

Alors, à l’aide d’une feuille, le maitre tira le scorpion de l’eau et lui sauva la vie. Puis, s’adressant a son jeune disciple, il continua :

≪ Ne change pas ta nature si quelqu’un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Quand la vie te présente mille raisons de pleurer, montre-lui que tu as mille raisons pour sourire. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c’est ce que les autres pensent de toi…Et ce que les autres pensent de toi…c’est leur problème ! ≫
Le Paradis et l’enfer

"Un jour, un fougueux samourai, obsédé par la mort, alla voir un vieux maitre Zen et lui demanda : "Maitre, comment sont l’enfer et le paradis ?".

Le vieux maitre se contenta de sourire au jeune samourai, sans rien répondre. Le guerrier répéta sa demande, une fois, deux fois. Rien : le maitre continuait de sourire, ce qui commença a agacer l’intrépide.

Mais enfin ! Allez-vous répondre a ma question, oui ou non ? Explosa le samourai. Le vieux maitre, imperturbable, était toujours sourire. Le samourai porta alors la main à son sabre pour dégainer et frapper le vieil homme.

Mais avant même que la lame fut sortie du fourreau, le vieux maitre, vif comme l’éclair : déclara : " Voila l’enfer ".

Interloqué, le samourai rengaina immédiatement sa lame et instantanément, le vieux maitre ajouta : " Voila le paradis ! ‘’
" La rapidité ne fait pas partie de la vraie voie de la stratégie. La rapidité implique que les choses paraissent rapides ou lentes selon le fait qu'elles sont, ou non, dans le rythme. Quelle que soit la voie, le budoka stratège n'a pas l'air rapide. "Miyamoto Musachi