« L’essence des Arts Martiaux ne repose ni dans la force, ni dans la technique, mais gît au plus profond de chaque être humain, aussi dépourvu de capacités soit-il … »

ITO TENZEN TADANARI



mardi 13 décembre 2011

Le Mot du Fondateur

Le Mot du Fondateur
Si les arts martiaux se sont développés si rapidement, c’est que nous vivons, depuis la nuit des temps, dans un monde hostile, agressif… Les arts martiaux peuvent être une réponse efficace mais ils ne sont pas que ça, loin de là !
L’art martial est avant tout une discipline éducative, mentale, permettant de se découvrir, de nous faire prendre conscience que nous avons tous un potentiel à l’intérieur de nous qui doit être utilisé le plus justement possible. En fait, le véritable but des arts martiaux dignes de ce nom est la connaissance de soi, la préservation de la santé.
Il y a de multiples façons d’aborder le Taï-Do, qui, comme tout art martial, est un art complexe demandant de l’investissement et du temps pour acquérir une certaine maîtrise. L’enseignant doit permettre au pratiquant de découvrir les multiples richesses du Taï-Do et, en même temps, lui donner les moyens d’aborder celles-ci selon sa personnalité et sa morphologie. Chaque être humain est différent, donc chacun va s’approprier à sa manière les bases de la discipline. La pratique de l’art martial va peu à peu nous permettre de faire preuve de discernement lorsque nous sommes confrontés à des situations dangereuses et de savoir nous relever, même quand nous sommes « à terre », que ce soit physiquement ou mentalement…
Connaître les arts martiaux, et donc le Taï-Do, en passe par la transmission d’humain à humain. Car l’enseignant ne transmet pas que les techniques et les stratégies à adopter selon les situations, il transmet aussi les valeurs, le sens, une philosophie… car un art martial qui ne véhicule pas de philosophie devient vite un gigantesque champ de guerre.
Le Taï-Do n’est compréhensible que dans la pratique, l’expérience, le ressenti sur le tatami, et grâce à cette relation directe que se construit entre le « sensei » et l’élève.

Robert Cassol
Fondateur du Taï-Do

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire