« L’essence des Arts Martiaux ne repose ni dans la force, ni dans la technique, mais gît au plus profond de chaque être humain, aussi dépourvu de capacités soit-il … »

ITO TENZEN TADANARI



dimanche 18 décembre 2011

REFLEXION…


Info Taï-Do Octobre 2007



La pratique de l’art martial nous aide à nous découvrir au fur et à mesure des épreuves, et parfois, reconnaissons le, nous n’aimons pas voir certaines choses de nous.


Que pouvons nous observer sur nous mêmes durant notre pratique ?

Notre seuil de tolérance ou non lorsqu’il s’agit de travailler avec l’autre :

-        Notre détermination ou non à aller jusqu’au bout, surtout lorsque les difficultés apparaissent ;
-         Nos possibilités ou non à faire face à des situations inédites ;
-         Notre résistance ou non à la douleur ;
-         Notre capacité ou non à attendre et à prendre patience tout au long de ce chemin de l’apprentissage ;


Ces questionnements apparaissent au bout d’un certain temps de pratique du Taï-Do.
Mais j’observe qu’à partir de moment où ces interrogations surgissent, des prises de conscience se font et les réponses sont alors à portée de mains.

Ces déclics nous aident, me semble t-il, à nous débarrasser de ces chaînes qui nous emprisonnent.
Cette sorte « d’éveil » à ce que nous sommes nous amène à accéder peu à peu à notre vérité et donc à une certaine liberté…pour ceux et celles qui le souhaitent, bien sûr.


Sandrine GOFFINON, ceinture rouge et noire de Taï-Do et fille du fondateur.

Source : Info Taï-Do Octobre 2007

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire